Le petit Montparnasse de Tokyo

En soirée, vers 21h, c’est là qu’Ikebukuro s’anime pour laisser place à plein d’artistes de rue autour de la station (pour ma part j’en ai vu sortie est). Bien sûr parfaitement autorisés par la municipalité, il y en aura pour tous les goût, du chanteur acoustique, au groupe de comiques japonais (à éviter, je suis resté 2 minutes sans rien comprendre bien entendu mais personne ne riait si ce n’est les comédiens, en gros, ils levaient des tableaux pour répondre à des questions et le plus fort de la bande leur mettait des coups de pochette sur le crâne, très vite lassant), une bonne occasion de découvrir des artistes en devenir, tout n’est pas bon, mais l’essentiel est de participer comme on dit.

Bien sûr, je ne saurais que vous encourager à soutenir financièrement les artistes que vous appréciez. Pour ma part, il s’agit des jeunes japonaises au synthé au regard craquant qui disent « sankyu » dans le micro en vous regardant fixement dans les yeux une fois leur chanson d’amour terminée, c’est émouvant je sais, mais je suis un poète ne l’oubliez pas. Ikebukuro est en effet bel et bien le Montparnasse de Tokyo et ce depuis les années 30 où comme à Montparnasse pendant les années 20 en France, beaucoup d’artistes se réunissaient, c’est donc sans surprise que vous découvrirez parfois des expositions d’art.

C’est dans certains cas en se produisant en ville comme cela que certaines idols se sont faites connaître donc n’hésitez plus, si vous avez apporté votre propre guitare, enfilez vos bottes et venez montrer ce que vous savez faire, peut être qu’avec un peu de gomina vous aurez tout ce qu’il faut pour devenir vous même devenir une star pop/rock japonaise ?! En tout cas une chose et sûre, vous aurez un succès affolant auprès des asiatiques car des étrangers qui viennent se produire, il n’y en a pas beaucoup, voire pas du tout, à bon entendeur.

[mappress mapid= »43″]