Le succès phénoménal des idols

Je ne comprendrai vraiment jamais le succès musical des idols japonaises, vous me direz que c’est parce que je ne parle pas japonais, donc les paroles ne me parlent pas, certes, mais il n’y a pas que ça, et quand je vois que l’album de Kyary Pamyu Pamyu, Pamyu Pamyu Revolution, sorti le 23 mai dernier est au top des charts internationaux à l’heure actuelle, je me pose de sérieuses questions… En plus, j’ai demandé à une amie de me traduire le single PonPonPon, et elle me disait elle même que ses chansons n’avaient pas de grand message mais véhiculaient juste une image Kawaï de Harajuku.

Kyary Pamyu Pamyu, c’est cette chanteuse et mannequin de 19 ans issue du quartier de Harajuku, pour vous donner un aperçu de ses talents de chanteuse, voilà un extrait de PonPonPon (par contre je n’ai rien à redire sur ses talents de mannequin). Les costumes décalés et l’ambiance psychédélique, j’apprécie, mais l’univers ultra enfantin, c’est de trop pour moi.

Pour rappel, les idols, ce sont en général de jeunes japonais ou japonaises sélectionnés plus ou moins pour leur physique et qui seront ensuite formés dans différents domaines, notamment le chant, la danse, et ce seules ou en groupe, mais quelles sont les raisons de la réussite fulgurante, bien que souvent éphémère de ces artistes ? Compte tenu du succès international et pensant ne pas être le seul à ne pas dépasser les limites de « arigato » et « sumimasen », ça reste pour moi un véritable mystère.

Kyary en mode sapin de Noël

Je pense que leur succès n’est en aucun cas dû à la qualité de ce qu’elles font, mais surtout au marketing de leur jeunesse, une mise en avant de leur innocence qui les rend plus approchables aux yeux de tous, créer un idéal aux yeux des hommes et pousse les jeunes filles à essayer de leur ressembler pour qu’on leur prête plus d’attention et pour peut-être elles aussi devenir idols. Ces idols ayant une durée de vie limitée de par leur volonté de changer de registre avec le temps, et par la profusion de stars en devenir et souvent plus jeunes, elles sont souvent écartées et leur carrière disparaît pour laisser place à la concurrence. Dans un milieu où tous les styles se ressemblent, on assiste donc à une course à l’excentricité pour être LA seule à perdurer…

Site de Kyary: http://kyary.asobisystem.com/