Un corbeau n’oublie jamais

En France nous nous plaignons souvent des gangs de pigeons qui peuplent la ville.  Mais que devrions nous dire si ces oiseaux de petit gabarit étaient remplacés par d’énormes corbeaux… pas des petites corneilles hein, mais bien de gros corbeaux noirs et luisants.
Ici, ils sont légions et on peut entendre leurs cris lugubres à toute heure du jour et de la nuit, partout ou presque dans la ville.
A proximité de certains parcs, des panneaux précisent même de prendre garde à ces volatiles coriaces.
Une raison de plus de prendre garde à ne pas les contrarier : une étude sur leur mémoire vient de paraître. Un corbeau en colère peut se souvenir d’un visage humain pendant plus de 5 ans … et gare à l’intrus s’il est reconnu ! Le corbeau poussera des cris alertant ainsi ses congénères pour prendre en chasse l’individu.
Attention aux abords des zones boisées (au parc Yoyogi par exemple, où j’ai risqué ma vie plusieurs fois); ils peuvent être particulièrement agressifs, protégeant leurs nids.Un lecteur de Tokyo Incognito averti en vaut deux !
Plus d’informations sur cette étude effrayante :