Des milliers de lanternes dans Tokyo

Le mitama masturi, ou festival des lanternes, a lieu tous les étés à la mi-juillet et se tient à Kudanshita dans l’enceinte du temple Yasukuni jinja. Ce même temple abrite le musée de la guerre et alimente régulièrement la controverse en Asie car des criminels de guerre japonais y sont déifiés.
Cet événement se situe dans la période d’O-bon, fête où l’on rend hommage aux morts pour leurs sacrifices.
Aussi les lanternes du Mitama matsuri sont censées apaiser l’esprit des japonais morts « pour l’empereur » principalement des victimes de la seconde guerre mondiale.
Pendant la durée du festival (environ 4 jours) des milliers de lanternes, venues des quatre coins du pays, sont allumées. Elles sont là pour guider l’âme des défunts.
Les matsuri sont des festivals d’été. Ce qui s’en rapproche le plus chez nous serait la fête foraine (les attractions en moins, le côté mystique en plus).
Dans la rue ou dans un temple des vendeurs installent des petits stands : majoritairement de la nourriture à manger sur le pouce mais aussi des souvenirs (phone strap, porte clef, éventail, etc) et des jouets.
Les enfants essaient d’attraper des poissons rouges ou des tortues avec des épuisettes en papier.Cette année la foule présente était vraiment impressionnante, peut être est ce dû à l’annulation de plusieurs matsuri en ce moment (Cf. article Jishuku).
La chaleur est étouffante, des milliers de personnes sont présentes et la plupart des stands de nourriture sont composées de grill ce qui n’arrange rien à l’affaire.
Vu la température, on pourrait imaginer que manger une salade serait raisonnable, mais non, les stands proposent pour le salé : des croquettes de fromage, des pommes de terre au beurre salé, des yakisoba, des okonomiyaki, des poissons grillés, des takoyakis, des calamars en brochette. Pour le sucré : des pommes d’amour, de la barbe à papa, de la banane au chocolat, des biscuits Hello Kitty pour les kawaii addicts ou Pikachu pour les geeks.