Les différences de langage à Osaka


Voilà, nous sommes arrivées à Osaka. Première différence notable avec la capitale, le langage !
Et oui, dans le Kansai, il y a le Kansai-ben. On vous comprendra lorsque vous parlerez mais l’inverse n’est pas si sûr, surtout si vous conversez avec des personnes âgés.
Nous allons vous donner quelques exemples de différence à connaître dans le cas d’un séjour ici.

-Arigatou, (merci) devient Maido ookini.
-Genki desuka (comment ça va ?) devient bochi bochi dennaa.
-Ikura (combien ça coûte) devient nanbo.
-Muri (impossible) devient akan.
-Hen (étrange) devient kettai

Ces expressions sont cependant surtout utilisées par l’ancienne génération.
Nous avions aussi appris avant de partir cette petite liste de mots propre à la région :

akantare: ce qui manque de caractère.
ate: l’amuse-gueule
amechan: le bonbon
irachi: ce qui est coléreux
oshipin: la punaise
chari: la bicyclette
kashiwa: le poulet
niku: la viande
sabuibo: la chair de poule
inu: partir, rentrer
ezuku: vomir
naosu: remettre à sa place
hokasu: abandonner
iteru: se glacer
bochibochi: petit à petit
mebachiko: l’onglet
shindoi: être fatigué
donkusai: être lourdaud
ikezu: méchant

Il vous faudra aussi vous habituer à la différence d’intonation des mots. Par exemple pour « arigatou » ou « sumimasen ».