Interview Audio de Benoît, du blog Ici Japon.

 

 

Voici la version manuscrite de l’interview ci-dessous:

PS: Après l’interview, on vous encourage à aller voir les articles de Benoit sur Ici Japon.  

 

Othmane : Bonjour à tous dans cette première interview audio de Tokyo Incognito. Elle sera avec Benoît, qui est le blogueur d’Ici-japon. Benoît est un invité spécial pour deux raisons : d’abord parce que c’est la première personne avec laquelle on fait une interview audio  et on espère que pas mal vont suivre et aussi parce que c’est l’un des blogueurs les plus influents sur le Japon. Il y aura aussi avec nous Céline grâce à qui on peut lire des articles aussi agréables sur Tokyo Incognito.

Bonjour Benoît.

Benoît : Bonjour, Je ne savais pas que c’était une interview audio donc il ne faut pas que je bafouille. J’ai le droit de manger pendant que je parle ?

Othmane : Bien sur, sans problème.

Benoît : Merci.

Othmane : Du coup Benoît, on va faire cette interview plus en deux parties, la première étant sur Benoît au Japon et la seconde plutôt sur ton travail avec Ici-Japon.

Benoît : Ok. Pas de problème.

Othmane : Donc déjà, pourquoi le Japon plutôt qu’un autre pays.

Benoît : Plutôt que le Japon, c’est surtout une Japonaise, parce que ma femme est Japonaise et elle n’envisage pas de vivre ailleurs qu’à Tokyo. En fait la première fois que je suis venu au Japon, ce n’était pas spécialement par amour du pays, c’était à cause des Japonais. J’avais un cercle d’amis qui était composé principalement de Japonais et de Chinois, et je voulais voir ce qui ce passait dans les pays où ils habitaient. Et un jour je suis parti et je suis tombé amoureux du Japon. Mais je n’avais pas prévu de passer ma vie ici au départ. C’était vraiment un concours de circonstances.

Othmane : Ok. Et du coup là, tu travailles au Japon ?

Benoît : Oui, oui, je travaille au Japon.

Othmane : Parce que en fait j’ai souvent entendu dire que le Japon est un pays magnifique si on n’a pas à y travailler. Tu confirmes ?

Benoît : Ce n’est pas faux. C’est vrai que c’est toujours plus agréable quand on est en vacances. Moi j’ai fait un parcours un peu spécial : je suis venu d’abord en vacances, puis en visa working Holiday, visa vacances travail et maintenant je suis avec un spouse visa, un visa d’époux. Et c’est vrai que quand je compare vraiment les trois styles, c’est vraiment différent à chaque fois. Quand on vient en vacances, c’est vrai qu’on ne voit que les bons côtés, et c’est encore mieux en visa travail parce qu’on s’intègre vraiment dans la société, mais c’est vrai que quand on vit ici, on manque de temps. Il faut aussi beaucoup d’argent au Japon, et on ne peut pas se permettre de prendre beaucoup de journées comme ça à droite à gauche. Moi en fait je suis en Baîto, c’est à dire que c’est un travail à mi-temps, mais quand tu rentres dans le monde du travail, il faut vraiment se donner à fond. Donc ce n’est pas si facile que ça.

Céline : Mais, étant donné que tu avais voyagé un peu partout,  tu as eu le temps de faire des économies avant de venir au Japon ?

Benoît : Oui, j’avais quelques économies. Ici-Japon me rapportait un petit peu d’argent aussi. Et surtout avant de venir au Japon, j’étais dans des pays vraiment pas chers. J’étais en Chine, en Malaisie et en Inde. Et dans ces pays, avec 200 ou 300 € par mois, on peut vivre dans un grand appartement et sortir tous les jour. Et du coup ça laisse un peu d’opportunité pour économiser, mais c’est vrai que quand tu t’installes au Japon, il faut quand même de l’argent.

Ce qui est bien, c’est qu’ici, les gens sont très axés famille et quand tu te maries, quand tu t’installes ou que tu as un enfant, tout les proches (amis et famille) te donnent une enveloppe et ça aide vraiment à démarrer ; nous ça nous a beaucoup aidé lorsqu’on s’est installés. Et réciproquement, quand tu as un ami qui se marie, bein tu est assez généreux avec. Mais c’est clair que ça aide quand on arrive et qu’il y a déjà une famille qui te soutient, parce que le coup de la vie est relativement cher. Je ne connais pas le salaire moyen au Japon mais ça doit être autour de 2000 €, et ce n’est pas beaucoup au Japon.

Othmane : Mais justement par rapport au niveau de vie au Japon, il ya des choses qui sont beaucoup plus chères en qu’en France comme le logement ou le transport, mais d’autres choses comme le fait de manger dehors, ou prendre des bento coutent beaucoup moins chères qu’à Paris par exemple.

Benoît : C’est ce que je pense aussi. Quand j’étais venu la première fois, c’est ce que je pensais : on peut sortir et vivre pour moins cher qu’en France mais une fois qu’on est vraiment installé, on se rend compte que ça coute cher (les assurances, les frais de transports, les soins). Si tu as des enfants c’est encore plus cher. Par exemple, une place de parking coute plusieurs centaines d’euros. En plus on n’est pas comme en France avec les soins médicaux gratuits, ici tout est payant.

Othmane : En fait, ce n’est qu’une fois installé que tu te rends qu’il y a des frais que tu n’aurais pas eus en étant en vacances dans une guesthouse.

Benoît : En plus la guesthouse est un très bon moyen pour venir avec un budget limité. Ça ne coute pas un loyer très cher comparé à un appartement normal. Mais quand tu veux vivre dans un vrai logement, dans un 2, 3 ou 4 pièces, là ça commence à couter cher.

Othmane : Et du coup pour rester un peu dans la continuité d’un article qu’on a fait il y a deux jours, par rapport au séisme qui avait touché le Japon, est ce que tu te rappelles exactement de ce que tu faisait pendant le séisme ?

Benoît : Oui ça fait partie des truc qu’on n’oublie pas, comme les attentas du 11 septembre.

Othmane : Exactement, moi par exemple je me rappelle exactement de ce que je faisais pendant le 11 Septembre.

Benoît : Bein le tremblement de terre est pareil, c’est un évènement qu’on n’oublie pas. Je pense que c’est même encore plus marquant qu’un mariage ou un naissance, et qu’on va se rappeler plus des détails dans ce type d’événement, on pense à tellement de choses en peu de temps. Moi je travaillais, et j’ pris une vidéo que j’ai mis sur Youtube, donc même si j’oublie…

Othmane :…il y a toujours la vidéo pour te le rappeler.

Céline : C’est sur il y a toujours les images pour te rappeler ces moments là. On en entend toujours parler.

Benoît : On en entend trop parler même.

Céline : Tu trouves ?

Benoît : Ah oui,  il y a une espèce … Je ne vais pas dire hypocrisie, mais de « Gambare Nihon ».  C’est bien que les gens en parlent, et fassent preuve d’un peu d’empathie. Mais il n’y a pas que ça, il y a des gens qui meurent tous les jours. Je n’aime pas quand on se concentre sur un seul truc, alors qu’il y a des problèmes partout.

Othmane : Et surtout, il ne faut pas que ça devienne une raison pour ne pas visiter le Japon.

Benoît : Mais là, je pense que les gens ont compris. C’est vrai que pendant les 3 ou 4 mois qui ont suivis le séisme, il n’y avait plus beaucoup de voyageurs.

Céline : et tu es rentré en France ?

Benoît : Non, je suis resté. J’avais ma famille, mon travail. J’ai ma vie ici et je n’ai pas ressenti le besoin de partir non plus. Je pense que les gens qui sont partis sont surtout ceux qui regardent les infos françaises ou qui écoutent les conseils de l’ambassade et qui sont carrément dans des cercles français.  Moi je suis surtout en contact avec des Japonais, qui s’inquiétaient pas plus que ça, donc par voie de conséquence, je ne m’inquiétais pas non plus. Et j’ai aussi assez confiance dans ce que me disent les autorités.

Othmane : Et tu es là au Japon depuis combien de temps ?

Benoît : Ça va faire deux ans que je suis installé.

Othmane : Apparemment dans les trois prochaines années, et c’est plusieurs scientifiques qui l’affirment, il y a 70% de chances qu’il y ait un puissant séisme à Tokyo. Est ce que ça change tes plans par rapport au fait de rester à Tokyo ou bien ça ne change rien pour toi ?

Benoît : Ça ne change rien ! Carrément. Ça pourrait être 70%, 80%, 90% de chance, ça ne changerait rien pour moi.

Othmane : Ok. Bein c’est bon à savoir pour les fans d’Ici Japon.

Benoît : Mais j’invite vraiment les gens à venir. Les gens qui viennent ne le regrettent pas du tout. Quand on est ici on ne pense pas une seconde à tout ce qui est tremblement de terre.

Othmane : C’est clair, je pense que c’est la même chose pour nous tous. Moi juste avant de venir, il y avait tous mes amis et ma famille qui me disaient : est ce que tu n’as pas peur par rapport à ce qui ce passe à Fukushima ? Et je leur sors toujours une phrase cliché mais qui je pense est vraie : J’ai plus de chance de mourir en traversant la rue à Paris qu’en attendant un tremblement de terre à Tokyo.

Benoît : Oui c’est vrai. Mais comme tu dis ta famille s’inquiète et pendant le tremblement de terre, la raison pour laquelle la plupart des personnes ont fuis le Japon est la pression des familles. Moi aussi le seul truc qui m’a fait tiquer, c’est mes amis et ma famille qui s’inquiétaient. Et ce n’est pas facile de rassurer les gens quand ils sont à longueur de journée bombardés de nouvelles à la télé, sur internet avec des images catastrophiques. C’est difficile de faire la part des choses entre ce qui se passe vraiment et ce qu’on voit à la télé.

Othmane : C’est vrai que je pense que, et on en avait discuté l’autre jour, les médias et surtout les médias traditionnels comme la télé ont plus tendance à dramatiser un peu la situation par rapport à ce qu’elle peut être vraiment,  et c’est à ça que peut servir le fait d’avoir des blog comme Ici japon ou Tokyo Incognito qui peuvent alors relayer l’information en temps réel.

Benoît : C’est vrai, depuis longtemps, les chaines infos sont là pour faire de l’argent et il leur faut vendre l’espace publicitaire le plus cher possible et c’est vrai qu’on veut des images chocs pour attirer le plus de monde, alors que les blogueurs font ça plus par passion et par esprit de partage. Et Je pense que maintenant, les gens et surtout les jeunes ont compris que les vrais infos ne sont pas à la télé mais sur internet.

Othmane : Justement en parlant d’Ici Japon, est ce que tu bosses tout seul sur le projet ou bien avec une équipe ?

Benoît : On a une équipe qui est éparpillée un peu partout dans le monde. Pour l’instant je suis le seul au Japon, mais j’espère que ça va pouvoir s’agrandir et qu’on va avoir une vraie équipe avec un vrai bureau ou travailler ensemble et partager ses idées. Pour l’instant on a Valentin qui travailler avec nous depuis la Suisse et qui est au Japon de temps en temps, il y a aussi Jacynthe qui traduit la partie anglaise du site depuis Toronto et puis des membres qui participent aussi comme Sophie de NaniNani. On a un membre Ohlwe qui nous fait chaque semaine une rubrique jeux vidéo très sympa et à partir de cet été on va donner aux membres une chance de participer encore plus. Donc je suis assez excité à l’idée de voir la communauté s’agrandit et que ça marche bien.

Othmane : Et du coup j’ai aussi remarqué que t’avais une boutique e-commerce sur le site.

Benoît : Oui, Achetez Beaucoup J ! En fait avant, on avait du contenu payant. Les gens ne s’en rendent pas compte mais sa coute assez chez de faire fonctionner un site qui a quand même pas mal de contenu, et pas mal de visiteurs. Et donc la boutique nous aide à faire tourner le site et puis on peut lancer quelques projets, et pour avoir un site qui marche il faut une rentrée d’argent.

Othmane : Ok, car en fait l’autre jour avec Céline on se demandait quel était l’objet le plus vendu dans la boutique ?

Benoît : Alors on a deux produits qui marchent très bien : un pack de bonbon et chocolats japonais, les gens sont très friands de ce genre de truc et on essaie de faire des paquets avec des bonbons un peu bizarres mais aussi des trucs super bons comme des chocolats et tous. Et l’autre objet qui cartonne vraiment, c’est les tapis de souris en 3D, avec des personnages de mangas et une poitrine généreuse qui sert de poignet et c’est vraiment super ce truc car c’est très efficace, enfin moi je m’en sers tous les jours et en plus quand les gens arrivent chez toi et qu’ils voient ça, c’est vraiment génial.

Othmane : Et il y a un modèle en particulier qui marchent bien ?

Benoît : Oui le modèle One Piece avec Nami.

Céline : Bien surJ.

Benoît : C’est quasiment la moitié des ventes. C’est dommage que ça soit  aussi lourd à envoyer par la poste, parce que les gens en achètent trois ou quatre pour toute la famille. Je ne comprends pas pour quoi ça ne se vends pas ailleurs qu’au Japon. L’idée est excellente !

Othmane : C’est vrai. Un autre truc qu’il serait hyper intéressant d’importer en France, et ça c’est mon avis personnel, c’est les Kit Kat au thé vert. J’y suis accro.

Benoît : Le problème c’est que les éditions changent. En général chaque paquet sort deux mois, et c’est remplacé tout le temps. Mais question boutique je suis un peu limité, je suis le seul à faire ça avec ma femme qui fait des envois. Mais c’est difficile à mettre à jour. C’est pour ça  qu’on fait un pack de bonbons chocolats, car c’est plus facile à gérer et ça nous permet de les vendre moins cher donc je passe un peux moins de temps à gérer la boutique, mais c’est vrai que c’est pour les KitKat, c’est incroyable qu’il n’y ait des parfums comme ça qu’au Japon. Il y a quoi de bon en ce moment à part Thé vert ?

Celine : Cheescake.

Othmane : Moi j’étais accro au KitKat thé vert donc je n’ai même pas eu le temps de découvrir les autres.

Benoît : Le parfum le plus apprécié selon KitKat au Japon, c’est Chocolat Orange. Et c’est l’un de mes préférés.

Othmane : À tester. Tu as une idée où on peut en trouver ?

Benoît : En ce moment un peu partout, car il y a une édition Tokyo Sky Tree avec une boite collector, peu être avec Chocolat au lait & Orange et il ne sont pas mauvais.

Othmane : Bein c’est parfait. Merci beaucoup Benoît, d’avoir pris le temps de passer et pour l’interview.

Celine : Merci.

Benoît : Pas de problème. Vous me réinviterez ? J

Othmane : Bien évidemment.

*                          *                          *

Si vous avez aimé cette interview, laissez un commentaire ci-dessous, pour nous dire ce que vous avez particulièrement apprécié.

Et si vous ne l’avez pas encore fait, n’oubliez pas de télécharger notre guide sur « Les 4 meilleurs Endroits pour Manger à Tokyo ».