le 100-yen shop, paradis des économies

Après l’article « faire ses courses à Tokyo » nous relançons le sujet en présentant cette fois ci les 100-yen shop.

Un peu à la manière des konbini, ces magasins sont ouverts la plupart du temps 24h/24 et proposent aussi toutes sortes de produits différents. Seule différence notable, le prix!
En effet comme son nom l’indique, dans le 100-yen shop, tout est à 100 yens (ou plutôt 105 car rappelez-vous qu’au Japon, il faut prendre en compte la taxe), soit nettement moins cher que dans le konbini. Ils sont à prix unique en quasi-totalité.

On peut trouver de temps en temps des choses un soupçon plus cher comme de la viande par exemple, mais cela reste assez rare.
Ce type de magasin a fait son apparition sur l’archipel après l’éclatement de la bulle spéculative dans le début des années 90. Les Japonais avaient alors besoin de faire des économies. C’est pour cette raison que Hirotake Yano, créateur de la société Daiso (aujourd’hui devenue la plus grande franchise de ce type de petite surface dans le Japon), eut l’idée de créer le premier 100-yen shop.
Les enseignes de 100-yen shop les plus connues sont Daiso, Cando, Lawson, ou encore Watt.
Il en existe plusieurs types, certains sont tournés vers l’alimentation, d’autres plutôt sur tout ce qui est accessoire, fourniture, décoration. On peut comparer ces derniers à un genre de foire-fouille où l’on trouve tout et n’importe quoi, de la vaisselle, des sous vêtements, du maquillage ou encore des zippos.

En général, pas besoin donc de finir ses courses en grande surface pour acheter ce qu’on n’a pu trouver là-bas.
Évidemment, la qualité des produits ne sera pas forcément la même qu’en grande surface. Cela dit, si vous êtes en pleine restriction budgétaire (ce qui n’est pas chose rare lorsque l’on vit au Japon) le 100-yen shop permet d’accroître la durée de vie du porte-feuille.