O, toi, Ken le Survivant, qui m’écoute de là-haut

Quand la folie de la science fiction va trop loin, au Japon, elle va vraiment loin. Il y a quelques semaines, je vous racontais comment, au temple shintoïste Tsukiji Honganji, des milliers de fans s’étaients réunis lors des funérailles de Hide. Depuis lors, un autel et des cadeaux au défunt sont toujours présents dans le temple, et des fans viennent de l’étranger encore aujourd’hui pour rendre hommage au musicien.

Mais ce monument n’est pas célèbre que pour cet enterrement mémorable. Il est aussi connu pour accueillir des japonais tellement fanatiques qu’ils s’y rendent pour prier…..des personnages de dessins animés. Ken le survivant, personnages de Saint Seya, de Gundam, etc… tous des personnages qui ont offert à certains japonais une philosophie de vie.

C’est un fait, ils sont plusieurs à le reconnaître lors de discussions de comptoirs ou d’interviews anonymes. Aussi ahurissant que cela puisse paraître, dans la mesure ou leurs figures de prières sont belles et biens fictives, la démarche de remercier ceux qui ont bénéficier à une réussite est quelque de chose de typiquement japonais. Dans une société où la communication est décroissante et où l’isolement social est un problème majeur, on ne s’étonne finalement pas que certains trouvent du réconforts dans des personnages irréels. Après tout, les japonais fanatiques des “idols