Débat “chasse à la baleine”: point de vue d’un japonais

Puisque le sujet est au coeur de l’actualité mondiale, nous avons reccueillis les propos d’un japonais qui ne mâche pas ses mots, et partage avec nous son opinion sur ces étrangers qui crient au scandale écologique.

“Manger de la baleine est sujet à questionnement et débat depuis un moment. Comme vous le savez peut-être, “Sea Sheperd Conservation Society” est un groupe militant d’activistes pour la protection des baleines qui organise des assauts contre les pêcheurs. Mais les japonais ne sont pas les seuls à réagir: les France et l’Australie ont pris part à cette lutte.  J’aimerais dans cet article traiter de l’opinion des japonais sur le sujet.

Au Japon, manger de la baleine est commun, c’est une pratique vieille de milliers d’années. Des os de baleines datant de l’ère Joumon (16500-3000 avant JC) ont été découverts. De l’ère Heian à l’ère Edo, les aristocrates s’en servaient dans un but curatif et énergétique, et en partageaient pour les grandes occasions. C’était un met raffiné. Après la seconde guerre mondiale, en raison de pénurie de nourriture importante, la baleine devint un plat de secours, étant la seule espèce facile à chasser sur le territoire. Les japonais ayant vécus cette guerre garde en mémoire cette pratique comme une part de l’histoire culturelle du Japon.

J’ai aujourd’hui 36 ans, et les japonais de ma génération ont été éduqués selon cette tradition. Nos parents et grand-parents nous ont appris a remercier les baleines pour leur viande, qui permit à nos familles de survivre. D’après une enquête de Yahoo Japan, 90% des japonais continuent à manger de la baleine. Force est de constater que la chasse à la baleine est ancrée dans la tradition, et les menaces des autres pays n’ont pas encore assez de poids pour faire changer les chose.”

 Que pensent les japonais de ceux qui luttent pour empêcher la chasse à la baleine?

“Quand les gens entendent le raisonnement “les baleines sont intelligentes, par conséquent, le Japon ne devrait plus les chasser”, ils se demandent ce que signifie vraiment “intelligentes”. Beaucoup de japonais savent qu’en Australie, 3 millions de kangourous sont tués chaque année, mais les gens continuent de les manger et d’exporter leur viande. Nous japonais, contrairement à l’Australie, ne nous servons pas de la viande de baleine comme monnaie d’échange dans l’exportation. Nous pensons aussi que les kangourous sont des animaux adorables et intelligents, les enfants sont heureux de les voir dans les zoos. Nous ne critiquons cependant pas les Australiens qui les mangent, car nous respectons leur culture et leur histoire.

Mais revenons au sujet principal. Quelle est la définition d'”intelligente”? Est-ce vraiment correct de préférer des animaux selon le degré d’intelligence que les hommes leur accordent? N’est-ce pas discriminatoire? C’est une erreur que nous, humains, avons commis plusieurs fois a cours de l’histoire, n’est-ce pas? Ces pays et organisations semblent vouloir affirmer la supériorité de leur culture en protégeant certaines races animales des japonais. Mais nous, Japonais, n’avons rien à entendre de la part d’un peuple qui dévore les adorables kangourous sur leur simple définition du mot “intelligent”.

Pour finir, j’aimerais que ceux qui nous accablent de menaces concernant la disparition des baleines se renseignent régulièrement sur ce qu’il en est réellement. Nous demandons juste autant de respect à notre culture que nous en attribuons aux autres. Si vous passez par Tokyo, allez faire un tour au restaurant Kujiraya, au centre de Shibuya. Ils servent des plats déclicieux à base de baleine, et vous y comprendrez peut-être mon point de vue.”