Le quartier de Takinogawa : un nouveau centre d’impulsion de la communauté française à Tokyo ?

Situé au nord de la capitale, dans l’arrondissement de Kita, le quartier de Takinogawa est une localité proche du centre de Tokyo. Malgré l’urbanisme croissant auquel il est confronté et les axes routiers majeurs par lesquels il est traversé, ce secteur conserve une forte atmosphère traditionnelle dès que l’on s’éloigne dans les petites ruelles qui le compose. En effet, Takinogawa, c’est également un ensemble labyrinthique de petites rues regroupant temples, habitations et petits commerces de proximité. La rivière Shakujii est bordée de cerisiers, ce qui en fait un lieu très agréable au printemps. Depuis quelques temps, on parle de Takinogawa comme d’un nouveau centre dynamique pour la communauté française à Tokyo. Quelles en sont les raisons et comment expliquer cette expansion ?

Le premier facteur à l’origine de cette mutation est le déménagement du Lycée Français International de Tokyo en mai 2012 à Takinogawa. En effet, après avoir été situé pendant neuf ans dans le quartier d’Idabashi (premier centre de présence des français dans la capitale) le LIFT décide de déménager ses infrastructures dans l’arrondissement de Kita, afin de proposer un établissement neuf, moderne, aux surfaces plus vastes et adaptées au nombre croissant de ses élèves.

Takinogawa

Le nouveau Lycée Français International de Tokyo est officiellement inauguré le mardi 9 octobre 2012 par Madame la ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, la ministre japonaise de l’Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie, Makiko Tanaka, la Directrice de l’AEFE, Madame Anne-Marie Descôtes, l’ambassadeur de France au Japon, Monsieur Christian Masset et le vice-gouverneur de la préfecture de Tokyo, Monsieur Tatsumi Ando. Ce sont donc aujourd’hui plus de 940 enfants qui se déplacent quotidiennement jusqu’au site. Ces mouvements journaliers provoquent un va-et-vient de personnes de nationalités françaises à Takinogawa, comprenant élèves, parents, enseignants, et personnels de l’établissement. On assiste donc à un développement de la présence française au sein de ce quartier, influençant l’espace environnant.

Le déménagement du lycée français dans l’arrondissement de Kita a été le déclencheur d’une série de mutations urbaines. Au niveau de l’immobilier, le quartier de Takinogawa a vu se développer des infrastructures à destination de familles françaises résidant à Tokyo. Par exemple, la société immobilière Mitsui Fudosan propose une résidence locative appelée  »La Brise », regroupant des appartements spécialement conçus pour accueillir les familles françaises.

For more information: www.mitsui-chintai.co.jp/resident/original/pax_takinogawa_lb/fr/index.html

Cette résidence est dotée d’équipements à caractéristiques occidentales et son personnel est bilingue français/japonais. Cela permet aux résidents de bénéficier de tous les services possibles sans être embarrassés par la barrière linguistique. Bien évidemment, ce type de logements existe déjà dans la capitale nippone. Néanmoins, ils sont pour la plupart rassemblés dans le quartier d’Idabashi ; le complexe de  »La Brise » est donc une nouveauté dans les arrondissements nord de Tokyo. En outre, l’immeuble est situé à seulement 5 minutes à pied du Lycée Français International de Tokyo. L’apparition de cet établissement scolaire et de ces appartements français a pour conséquence le commencement de l’internationalisation du quartier de Takinogawa. De plus en plus de boutiques et de commerces y sont destinés à une clientèle française.

Takinogawa

Dans certaines rues, la langue française apparaît. Il n’est pas rare de voir des inscriptions en français sur la devanture de quelques boutiques. D’autre part, des produits d’importation française ou caractéristiques de la France se retrouvent dans certain magasin du quartier ; les commerces s’adaptent donc à cette nouvelle clientèle. Par exemple, la boulangerie Mogu Mogu propose du pain à la française et le magasin Kaldi Coffee Farm offre de nombreux produits d’importation.

Takinogawa

Deux restaurants français existent notamment à Takinogawa, le  »Paris 4ème » et  »Le Bistrot de Marc ». Les infrastructures locales s’adaptent également, en proposant des évènements en relation avec la France. Le premier de grande ampleur fut du 16 mars au 6 mai 2013, où le musée Asukayama Hakubutsukan a organisé avec l’ambassade de France, une exposition intitulée  »Bonjour Yukashiku, Japon and cute shape, of the sum of scenery », présentant un rassemblement d’objets évoquant les relations entre le Japon et la France.

Aujourd’hui, nous assistons donc à un développement récent de la présence française à Takinogawa. Depuis 2012, ce sont de plus en plus d’infrastructures à destination de la communauté française qui s’y développent. Cette dynamique va se poursuivre au fil des mois, et même si nous sommes actuellement encore bien loin des quartiers d’Idabashi et d’Ichigaya, dans quelques années, nous parlerons probablement d’un nouveau centre d’impulsion pour la communauté française dans l’arrondissement de Kita.