Nouvelle loi contre les yakuzas


L’influence des yakuzas dans la société japonaise est omniprésente que ce soit au sein du gouvernement que dans le système économique du pays.
Ils seraient aussi derrière un important trafic de drogues et d’armes, derrière l’immigration clandestine ou encore derrière la quasi-totalité de l’industrie du sexe du Japon. Kabukicho qui se situe dans le quartier de Shinjuku, est par exemple connu pour abriter une importante activité de prostitution à travers les soaps land ou encore les love hotels. Les gérants seraient alors sous la protection des yakuzas en échange d’une grosse somme d’argent. On appelle cela le Mikajime Ryou.
Autant de raisons qui ont poussé le gouvernement à modifier les lois concernant les yakuzas.
Au Japon, on peut diviser la population en trois catégories; les yakuzas, les semi-yakuzas, et le reste des Japonais n’ayant absolument aucun lien avec ces derniers.
Ceux qu’on appelle semi-yakuza sont les personnes qui emploient de temps à autres les services des yakuzas pour régler leurs problèmes personnels.
Avant cette année, seul les yakuzas pouvaient être arrêtés.
Sont considérés comme yakuzas les personnes ayant participé à la cérémonie d’admission où est échangé le sakazuki (sorte de coupelle de saké) entre l’Oyabun (chef de clan) et la nouvelle recrue. Ce rituel symbolise en fait l’appartenance à la famille.
Mais depuis 2012, la loi a changé. Maintenant, les personnes de la seconde catégorie, les semi-yakuzas, peuvent aussi se voir passer les menottes.
Suite à cela, de nombreuses personnalités de la télévision ont changé leur discours par rapport à ce sujet. En effet, il est bien connu qu’au Japon, les yakuzas tirent pas mal de ficelle dans le milieu du show-business. Ce fut notamment le cas de Shinsuke Shimada, comédien et présentateur télé japonais, qui avait du se retirer du milieu, après avoir avoué ses relations avec l’un des membres de la mafia japonaise.
La première loi allant à l’encontre des yakuzas fut la loi Antigang voté en 1992. Suite à l’image de plus en plus négative que la population se faisait du gang, aux affaires de corruptions dans le milieu politique, ou encore au remaniement des forces de police, le gouvernement avait alors voulu diminuer l’influence des yakuzas. Par la suite, afin de lutter aussi contre le racket et la pression exercée par les membres de cette mafia, une révision avait été effectuée en 2004.
Le gouvernement japonais tente en fait de dissocier au maximum les yakuzas du système économique ou même politique du pays afin de diminuer leur influence.

Filed in: News, Society Tags: , , , ,

You might like:

De visita en Yanesen De visita en Yanesen
(Français) Le quartier de Takinogawa : un nouveau centre d’impulsion de la communauté française à Tokyo ? (Français) Le quartier de Takinogawa : un nouveau centre d’impulsion de la communauté française à Tokyo ?
Meguro River – Enjoying Sakura Meguro River – Enjoying Sakura
The forgiven ghost in me – Exhibition at Otsuka The forgiven ghost in me – Exhibition at Otsuka

2 Responses to "Nouvelle loi contre les yakuzas"

  1. says:

    Woaw… Je pensais que les yakuzas appartenaient presque au passé, un peu comme les samouraïs x) Savoir qu’ils sont aussi présents dans la société japonaise n’est pas très rassurant. Cela dit entre les idées reçues et la réalité, c’est dur de savoir ce que sont vraiment les yakuzas…

  2. C’est vrai que ça reste l’un des aspects mythiques du Japon.

Leave a Reply

Submit Comment
*

© 2014 Tokyo INCOGNITO. All rights reserved.