Le train-train quotidien des japonais dans le métro

Je suis par principe une vile combattante des clichés ethniques. Cependant, je ne peux que reconnaître qu’un japonais dans le métro, c’est propre droit et rangé. Oui, bien sûr, tous les lecteurs ayant déjà été au Japon pourront me dire qu’une fois à 3h du matin ils ont vu un japonais se gratter le nez en public, mais tout de même, quand on est habitué aux transports en commun des grandes villes françaises, les tokyoïtes sont nos maîtres spirituels.
Bien qu’il suffise de suivre le mouvement lorsque l’on est pris dans la foule du métro, je pense qu’il est bon de savoir à quoi s’attendre (et à quoi s’attendent les autres) lorsque l’on en fait l’expérience pour la première fois.
Vous le savez sûrement, les japonais roulent à gauche contrairement aux français. Cette règle s’applique également à la logistique de groupe: si vous utilisez un escalator sans avoir l’intention de grimper les marches, calez vous bien à gauche, afin de ne pas vous faire percuter par les salary men pressés qui vous doubleront comme il se doit par la droite.Bien qu’il soit compliqué de prendre le coche sur le fonctionnement des billets, il y aura à chaque portique un employé de la société de transport prêt à vous renseigner. Ils sont rarement anglophones, mais toujours disponibles. Leur rôle est également de jeter un oeil à l’auto-compostage acquis des usagers, et de vous débloquer votre passe si celui-ci bloque au portique. Si c’est le cas d’ailleurs, il est toujours sadiquement amusant de voir les japonais en ligne derrière vous se percuter comme les wagons d’un train de foire à cause de votre arrêt soudain.
Plus qu’en France, je vous déconseille de tout mon coeur de jouer les yamakasis en sautant les portiques: vous ne ferez que figer d’effroi tous les japonais environnants, et vous mettre à dos les employés de la société de transport. Je n’ai jamais eu l’occasion d’apercevoir de contrôleurs dans le métro. Et quand l’on voit l’auto-discipline des usagers, on comprend que ce n’est absolument pas nécessaire. A vous de décider de jouer le jeu….

Une fois sur le quai, suivez le guide! Des traits verts vous indiqueront l’emplacement de chaque portes à l’arrêt du train, libre à vous de choisir celle qui vous inspire. A nouveau, chacun attend patiemment le train, rangés les uns derrière les autres. A l’arrivée du train, pas question de se jeter à l’intérieur comme un rustre: vous vous calerez discrètement le long des portes, de façon à laisse le passage aux personnes descendant. Après seulement, vous pouvez entrer.

Dans le métro, beaucoup de règles de vie sont en vigueur. Bien sûr leur effraction ne vous mènerons pas au poste, mais certaines ont même droit à des campagnes de pub entièrement dédiées! Je pense par exemple à la règle qui veut qu’une femme ne se maquille pas en public. Au saut du lit ou après 4h d’esthéticienne, peu importe, ce qui est important, c’est de ne pas exposer votre transformation en public. Si une place se libère devant vous, proposez la à la personne qui la scrute depuis aussi longtemps que vous. Vous mènerez une conversation de sourds à base de “dozo” (“je vous en prie”) jusqu’à ce que l’un des deux s’assoie. Une fois installé, n’espérez pas vous étaler de tout votre long: les places sont pré-creusées dans la banquette, et chacun utilise son espace (de japonais). Vous gaijin aurez interêt à vous tenir droit les coudes rentrés!

Filed in: News Tags: , , , , , ,

You might like:

(Français) Le quartier de Takinogawa : un nouveau centre d’impulsion de la communauté française à Tokyo ? (Français) Le quartier de Takinogawa : un nouveau centre d’impulsion de la communauté française à Tokyo ?
Bar and Language Lounge “SPEAK EASY” EVENTS Schedule Bar and Language Lounge “SPEAK EASY” EVENTS Schedule
Free WI-FI in Osaka Free WI-FI in Osaka
Looking for a good hairdresser in Tokyo? Looking for a good hairdresser in Tokyo?
© 2014 Tokyo INCOGNITO. All rights reserved.